RÉSISTEZ AU DIABLE

RÉSISTEZ AU DIABLE

« Soumettez vous donc à Dieu, résistez au diable et il fuira loin de vous.» Jacques 4-7

 Comment résister au diable

 Comment résister à l’ennemi ? Nous sommes tous confrontés à ses attaques pour nous faire chuter. Quelques clés :

 Soumettez vous donc à Dieu : l’obéissance est une clé pour résister à l’ennemi. Il nous appartient de décider fermement d’obéir au Seigneur et à sa parole en tout temps, en toutes circonstances. L’ennemi n’a pas de prise sur celui qui est intègre et fidèle à Dieu et à ses commandements.

 Veiller et prier : Mathieu 26 – 41 : Veillez et priez afin que vous ne tombiez pas dans la tentation, l’esprit est bien disposé mais la chair est faible.

Les stratégies de l’ennemi pour nous attaquer : il se sert de nos points faibles, nos blessures de la vie, nos émotions. Il est rusé et connaît nos faiblesses, il va chercher à les exploiter pour nous manipuler et nous faire chuter. Ne nions pas nos points faibles, les reconnaître permet de veiller particulièrement sur eux. Demeurer vigilant permet de mieux contrer les attaques quand elles arrivent. D’où l’importance de se tenir dans la prière et la présence de Dieu, c’est là que nos forces sont renouvelées et que l’Esprit de Dieu nous parle et nous montre les pièges de l’ennemi.

Quand l’ennemi attaque comment combattre. Jésus nous enseigne comment lui résister dans Matthieu chapitre 4 versets 1 à 11. Après avoir jeûné et prié pendant 40 jours dans le désert Jésus  eut faim, c’est naturel après un si long jeûne. L’ennemi essaye de le piéger avec un besoin qui est légitime, parfois la tentation n’est pas un péché grossier, c’est plus subtil. Si tu es le fils de Dieu ordonne à ces pierres de devenir du pain. Qu’en est il, le tentateur met en doute son identité, Jésus est le fils de Dieu, il n’y a pas de « si » et il n’a rien à prouver.

 A chaque tentation, Jésus répond par la Parole de Dieu, il cite les écritures. L’ennemi aussi s’y réfère et continue à mettre en doute la seigneurie de Jésus : si tu es le fils de Dieu, jette toi en bas car il est écrit : il donnera des ordres à ses anges à ton sujet, Et ils te porteront sur les mains de peur que ton pied ne heurte une pierre (Psaume 91 – 11 et 12).  Jésus lui répond aussi par les écriture et à partir de son identité, je suis fils de Dieu et Dieu, tu n’as pas le droit de me tenter : tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu. Deutéronome 6 -16

Satan sait que Jésus est venu pour lui reprendre la royauté sur la terre. Adam qui en était le maitre établi par Dieu s’est laissé berné par Lucifer et a perdu son autorité, depuis cette chute c’est le diable qui la domine. Mais Dieu dans son amour a prévu de mettre un terme à sa domination. La tentation consiste ensuite à dire à Jésus : si tu m’adores, je te donne la domination sur la terre, tu auras ainsi accompli ta mission. Quel piège ! Jésus lui répond : Il est écrit tu adoreras  le Seigneur ton Dieu et tu le serviras lui seul.

Jésus n’a pas chuté, il savait qu’il devrait souffrir la crucifixion pour nous racheter, un chemin de douleur par amour pour nous. C’est là, à la croix,  que Satan a perdu sa domination : Jésus a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. Colossiens 2 – 14 et 15.

 Tenir ferme sur la parole de Dieu et les promesses reçues personnellement : c’est une autre clé pour lutter contre les tentations.  La tentation n’étant pas seulement par le péché, mais le découragement et la dépression en font partie. Petit témoignage : J’ai traversé des temps difficiles de déprime dans des circonstances difficiles et tant que je n’ai pas pris la décision ferme de m’appuyer sur les versets de la bible et les paroles reçues pour ma situation je n’en sortais pas. Mais le jour où j’ai fermement décidé de renvoyer l’ennemi et ses mensonges, quand je lui ai fermé mes oreilles et que j’ai mis ma confiance en Dieu et ses promesses, j’ai eu la victoire. A travers ces difficultés Dieu m’a appris comment  mieux résister au diable, surtout ne pas l’écouter et lui tourner le dos immédiatement. Les paroles que nous recevons personnellement de Dieu sont des épées pour combattre, les proclamer et les déclarer en priant fait fuir l’ennemi.

 Au final, dans toutes choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous aime, Jésus. Notre bien aimé, qui est qui était et qui revient bientôt.



Donec dapibus Praesent mattis libero id ut commodo elementum