Le bon combat

Le bon combat

« Au reste, fortifiez vous dans le Seigneur, et par sa force toute puissant. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dénominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme, ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l’évangile de paix ; prenez par dessus tout le bouclier de la foi avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. » Ephésiens 6 -10 à 17

Par Sa force souveraine revêtez vous de toutes les armes de Dieu

Revêtez vous, ce qui veut dire que nous avons ces armes à notre disposition. Bien souvent on réclame à Dieu ce que l’on a déjà, s’il nous dit « revêtez vous » c’est qu’ils nous les a déjà données et c’est à nous de nous les approprier.

Comment : c’est lui qui nous donne la force, par sa force.

Pourquoi : pour tenir ferme contre les ruses du diable (verset 11).

Si on regarde le passage, on a toutes les armes nécessaires pour se défendre, pour contrer les attaques de l’ennemi. Nous avons besoin de ces armes pour nous protéger et ne pas être ébranlés quand l’épreuve nous atteint, pour tenir ferme jusqu’au bout, jusqu’à la victoire.

Verset 12 : Dieu désigne très clairement qui ont est appelés à combattre.

Le Seigneur nous dit de ne pas regarder à l’homme. Quand des personnes nous créent des problèmes, toutes sortes d’attaques, quelles que soient leur nature, il y a des esprits derrière elles qui les manipulent et c’est contre ces esprits que l’on doit combattre. En les liant au Nom de Jésus, en liant les paroles et les actions menées contre nous toujours au Nom de Jésus, Dieu nous a donné l’autorité pour le faire. Il a vaincu toutes ces puissances ténébreuses à la croix, et sa victoire devient notre victoire. Dans Matthieu 16 -19 : « ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux», Dieu nous donne autorité sur nos circonstances pour renverser les montagnes que l’ennemi dresse devant nous, on renverse les situations par la prière en liant les esprits qui sont à l’origine du problème, on les désarmes. Dans Romains 12-14 : Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. En bénissant les personnes on les désarme aussi, parce qu’on libère sur elles la puissance de vie et les mauvais esprit qui amènent la mort sont battus et perdent leurs pouvoirs sur elles.

Verset 13 et 14 : Tenir ferme.

« Prenez toutes les armes », on a besoin de toutes les armes pour résister et tenir ferme.  Même quand on a eu la victoire, on a besoin de rester vigilants pour la garder, ne pas se la laisser voler après avoir tout surmonté. Ne pas donner à l ‘ennemi l’opportunité de nous nuire de nouveau. C’est agir : prendre toutes les armes et c’est aussi veiller : tenir ferme et résister. Ça veut dire aussi ne pas se laisser ébranler, ne pas mollir. Pour cela, nous avons besoin de toutes les armes, mais quelles sont ces armes :

La vérité pour ceinture

La vérité c’est la Parole de Dieu : la bible. Il est primordial de marcher dans la vérité, être vrai devant Dieu, et aussi de proclamer la parole de Dieu. L’adversaire est menteur, la bible dit que c’est le « père du mensonge » et face à ses mensonges  nous avons la vérité de la parole de Dieu. Donc baser sa vie sur les enseignements de la bible. La ceinture soutient les reins, c’est le symbole de la force, si on ne marche pas dans la vérité on perd nos forces spirituelles on devient faible et bien sûr ça va profiter à notre ennemi. Il exploitera toutes nos faiblesses, ça on peut compter sur lui. Ne lui donnons pas d’opportunité de nous nuire.

La cuirasse de la justice

Bien sûr nous sommes justifiés par le sang de Jésus, donc il nous donne la cuirasse à notre conversion. Mais c’est à nous de la préserver et de ne pas permettre qu’il y ait des trous dedans. Comment : en marchant dans la sanctification. C’est à nous de calquer notre vie sur ce que la bible enseigne et à obéir au Seigneur, donc de préserver cette protection, cette arme que Dieu nous a donnée. Pour cela : régler ce qui ne va pas dans nos vies au fur et à mesure que Dieu nous le montre. On sait qu’on n’atteindra jamais la perfection, mais il est important de ne pas tolérer de brèches dans notre cuirasse parce que c’est une porte ouverte pour l’ennemi et il nous enverra ses flèches dans le défaut de la cuirasse. On n’est pas parfait, mais Dieu voit notre volonté de régler ce qui doit l’être. Le Saint Esprit nous conduira et nous révélera les choses à régler au fur et à mesure qu’on grandit spirituellement. Donc veiller, écouter ce que Dieu nous dit et obéir pour garder une cuirasse bien épaisse et sans défaut.

Les chaussures à vos pieds

Les bonnes dispositions, le zèle que donne l’évangile. En général au début de la conversion on est tous zélés, pleins d’enthousiasme. On a des ailes et on est prêts à tout pour Jésus. C’est super et il est important que ça dure toujours. Combien de chrétiens fatigués qui se laissent facilement arrêter. Sans bonnes chaussures, avec des semelles fines ou pieds nus, si le sol n’est pas parfaitement lisse on ressent tout sous nos pieds et ça fait mal, le moindre petit cailloux nous blesse. Et nos chemins ne sont jamais parfaitement lisse, il y a toujours des soucis, des pierres qui sont là pour nous blesser. Mais quand on est motivé, rien ne nous arrête, on ne ressent même pas les cailloux, les semelles sont épaisses. Là encore, si l’adversaire voit qu’on se laisse arrêter dès qu’il y a un problème, il ne va pas se priver de nous mettre des barrières pour nous empêcher d’avancer, il va en placer des cailloux sur notre route ! A nous de choisir : se laisser piéger ou pas. Une sœur me racontait comment son fils tombait toujours malade en fin de semaine, forte fièvre, angines, ce qui l’empêchait de venir à l’église. Après quelques semaines, elle a comprit que c’était des attaques de l’ennemi, elle a commencé à venir à l’église malgré que l’enfant soit malade, et ce fut terminé. Son fils n’a plus eu de fièvre tous les samedis.

Le bouclier de la foi

Face aux mensonges et aux suggestions de l’ennemi, croire Dieu, ce que dit la bible et ne pas se fier à nos émotions, ce qu’on ressent. L’ennemi joue beaucoup avec nos sentiments, nos émotions. C’est des flèches empoisonnées (traits enflammés) qu’il nous envoie pour nous induire en erreur et nous voler notre paix et notre joie. C’est vrai quand on est blessé, ce n’est pas facile. A nous de lui opposer les promesses de Dieu et de le renvoyer avec ses mensonges. Il agit au niveau de nos pensées et si on l’écoute ça finit par descendre dans notre cœur et insinuer le doute. Il convient de lui opposer notre foi, affirmer notre entière confiance en Jésus et veiller sur nos pensées, ne pas accepter de pensées mauvaises, les chasser tout de suite avant qu’elles ne prennent racine.

Le casque du salut

On le reçoit à la conversion. Toute la stratégie de l’ennemi consiste à nous faire douter de notre salut en nous culpabilisant. Là aussi il joue avec nos émotions. Fausse culpabilité et notre moral en est affecté. Rien de tel pour être découragé et se sentir mal. Toujours pareil, il est menteur et s’il réussit à nous faire croire à ses mensonges, il a gagné, il nous tient lié. Il nous arrête dans notre marche avec Dieu. Utiliser ici le bouclier de la foi et la vérité de la parole de Dieu pour dévoiler ses mensonges et le repousser. Proclamer et déclarer les promesses qu’on a eues de Dieu et les paroles qu’on a reçues.

L’épée de l’Esprit

La Parole de Dieu. Dans Matthieu 4 : Jésus est tenté par Satan après ses 40 jours de jeûne.

Jésus l’a repoussé en lui citant les écritures. Il est écrit, la Parole de Dieu est puissante contre l’ennemi. Résistez lui avec une foi ferme et il fuira loin de vous.

Déclarer les promesses de Dieu et les versets de la bible, les proclamer, les utiliser comme une épée pour faire fuir l’ennemi. Parfois il nous donne des paroles pour des situations précises, et c’est des armes puissantes pour vaincre l’adversaire. A utiliser sans ménagement jusqu’à la victoire complète.

Revêtez vous, revêtons nous et soyons toujours victorieux. Dieu nous a donné toutes les armes nécessaires, utilisons les, ne laissons aucune opportunité à notre adversaire. Il est vaincu, nous n’avons pas à le craindre, c’est lui qui doit avoir peur de nous car nous sommes fils et filles du Roi des rois, et il nous a donné son autorité : pour marcher sur les serpents et sur les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra nous nuire. Luc 10 19.

Patricia Trébuchon
Coordinatrice de Prière nationale d’Aglow International France



eget lectus mattis dolor. mi, id