La victoire sur tous nos ennemis

La victoire sur tous nos ennemis

« Le Philistin dit encore : je jette en ce jour un défi à l’armée d’Israël ! Donnez moi un homme et nous nous battrons ensemble. Saül et tout Israël entendirent ses paroles du Philistin, et ils furent effrayés et saisis d’une grande crainte »
1 Samuel 17 -10 et 11
« Voici le Philistin de Gath, nommé Goliath, s’avança entre les deux armées, hors des rangs des Philistins. Il tint les mêmes discours que précédemment et David les entendit.
A la vue de cet homme, tous ceux d’Israël s’enfuirent devant lui et furent saisis d’une grande crainte »
Versets 23 et 24
« David dit aux hommes qui se trouvaient prés de lui : Que fera t’on à celui qui tuera ce Philistin, et qui ôtera l’opprobre de dessus Israël ? Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter l’armée du Dieu vivant »
Verset 26
« David dit au Philistin : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; Et moi je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée d‘Israël que tu as insultée »
Verset 45
« Ainsi avec une fronde et une pierre, David fut plus fort que le Philistin, il le terrassa et lui ôta la vie »
Verset 50

La victoire sur tous nos géants

Il n’y a pas de vie sans combat. Nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre à des géants dans notre vie, des situations qui sont des défis comme celui lancé par Goliath à l’armée d’Israël dans ce passage de 1 Samuel 17.

La maladie, le divorce, l’adversité, la persécution pour certains, le chômage, la violence, des enfants qui sombrent dans une vie de péché, autant de géants qui peuvent se dresser devant nous et nous maintenir dans la crainte et dans les larmes.

Nous voyons dans les passages cités plus haut deux attitudes face à Goliath qui défiait l’armée d’Israël : d’une part tout Israël qui était dans la crainte et fuyait devant l’ennemi, d’autre part un tout jeune homme qui relève le défi.

L’armée d’Israël qui voit la réalité terrestre, un géant équipé des pieds à la tête avec une armure d’airain, un javelot d’airain entre les épaules. Un géant avec une énorme lance effilée comme une ensouple de tisserand. (Versets 5 à 7). Une vision effrayante qui les maintenait en échec depuis 40 jours.

Puis vint David pour rendre visite à ses frères, et sa vision à lui est toute autre : Qui est ce Philistin, cet incirconcis pour insulter l’armée du Dieu vivant. Ce n’est plus une vision humaine de la situation, c’est une vision selon Dieu, basée non pas sur les apparences mais sur l’identité des personnes concernées. Ce Philistin n’est qu’un incirconcis, il n’a aucune légitimité spirituelle pour vaincre l’armée du Dieu vivant. Ce n’est plus un combat à l’échelle charnelle, c’est un combat spirituel entre un géant serviteur de l’ennemi et l’armée du Dieu vivant. Cette armée qui a l’autorité spirituelle pour vaincre parce qu’elle appartient à l’Eternel.

David a cette foi en Dieu qui lui donne force, courage et autorité sur l’ennemi d’Israël. Le combat semble perdu d’avance, inégal entre un géant armé jusqu’aux dents et un adolescent avec une fronde et 5 cailloux.  Mais c’est David qui a abattu le géant. Est-ce vraiment grâce à son adresse pour manier la fronde ? Est-ce un peu de chance qui lui a fait toucher la cible au bon endroit, dans le front de Goliath ?

Certainement pas, la clé est dans le verset 45, dès l’instant où David a dit : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; Et moi, je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée  d‘Israël que tu as insultée », Goliath était perdu. Parce qu’à partir de cet instant c’est l’Eternel des armées qui prend les choses en main, c’est Lui qui combat pour David et l’armée d’Israël. Ce cailloux ne pouvait pas rater la tête de Goliath, quand bien même David aurait mal lancé cette pierre, la main de Dieu était sur elle pour atteindre la cible.

David le dit et donne la gloire à Dieu : Aujourd’hui l’Eternel te livrera entre mes mains, je t’abattrai je te couperai la tête…… Et toute la terre saura qu’Israël a un Dieu. Verset 46. Il est bien conscient que c’est l’Eternel qui livre l’ennemi entre ses mains, que c’est Dieu qui donne la victoire. Et le résultat est que ce tout jeune homme abat le géant tant redouté. Nul besoin d’être grand et fort pour vaincre, c’est Dieu qui donne la victoire. 1 Corinthiens 1-27 : Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages ; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes.

Il en est de même dans tous les défis que nous affrontons sur le parcours de nos vies. L’ennemi cherchera toujours à nous effrayer, à nous intimider et à nous faire voir nos géants avec un regard humain. Voilà ce qu’il nous dit : Ta situation est telle que tu ne pourras pas t’en sortir, il faut un miracle.

Cela tombe bien, nous avons un Dieu qui fait des miracles et il n’abandonne jamais ses enfants. Quand un malheureux crie, l’Eternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses. Psaume 34-7. Ne nous laissons pas effrayer par les mensonges de l’ennemi, si nous sommes faibles Dieu est fort, rien ne lui est impossible. Confions nous pleinement en Lui et il remportera la victoire  pour nous, quels que soient nos géants ils sont vaincus d’avance. Amen.

Patricia Trébuchon
Coordinatrice de Prière nationale d’Aglow International France



dictum Nullam non Sed mi, venenatis, ut ut massa adipiscing ut