Actualités

Heritage Precieux

Un Héritage Précieux

De Jane Hansen Hoyt – 10 Avril 2017

 Tu me donnes l’héritage de ceux qui craignent ton nom. Psaume 61:5

Au début de ce mois, le 2 avril, je rendais grâce à Dieu pour un évènement crucial qui continue d’avoir des effets encore aujourd’hui et que j’aimerais partager avec vous…

Le 2 avril 1922, il y a bien longtemps, fut le jour où mon père donna sa vie à Christ lors d’un réveil à Belfast en Irlande du Nord.

La famille de mon père avait toujours fait partie de l’église  Presbytérienne mais lorsque William P. Nicholson, surnommé “la  Tornade du Pupitre” arriva à Belfast pour prêcher un message de feu, « ce fut comme si je n’avais jamais entendu la prédication de l’Evangile auparavant »,fit remarquer mon père.

Au début des années 1920, l’Irlande du nord avait connu une période de conflit et de sang versé, de grande appréhension et même de désespoir pour certains.  La peur avait fini par saisir le cœur de plusieurs même jusque dans l’église.

William Nicholson était un homme de prière, qui passait des heures et des heures en communion avec Dieu. C’est du secret de la prière qu’il allait directement au pupitre rempli de la puissance d’en haut.

C’était un homme sans crainte qui brûlait d’un zèle de voir le peuple de Dieu se lever en puissance et être consumé par Dieu. Deux de ces messages préférés étaient “l’amour de Dieu” et “l’enfer de Dieu.” Il prêchait l’amour de Dieu avec une grande chaleur et tendresse mais pour ceux qui voulaient rejeter le message de la Bonne nouvelle, il n’offrait qu’une seule alternative : l’enfer de Dieu. Il prêchait sur tous les aspects de l’enfer avec un tel zèle et une telle passion que ceux qui l’écoutaient pouvaient presque sentir l’odeur du souffre brûler.

Lorsque le réveil arriva à Belfast, mon père travaillait sur les chantiers navals de Harland & Wolff. Il racontait comment il quittait le chantier pour aller directement à l’église tant il était fasciné par cet évangéliste irlandais en feu, le Révérend Nicholson.

Au cours de l’office, le Révérend Nicholson, dans son zèle et sa hardiesse ne montrait aucune patience pour les formalités de l’Eglise. Il invitait ses auditeurs, sans toutefois les forcer, à se mettre debout et à crier à voix forte : “j’accepte Jésus-Christ comme mon Sauveur.”  Des années plus tard, lorsque mon père prêchait à son tour, il pleurait encore en évoquant  cette nuit où il prit la décision de suivre Christ.

La soif de Dieu continuait de brûler dans son coeur ; il aimait étudier la Parole, c’était un prédicateur puissant, grandement oint par le Saint Esprit. Je me souviens à plusieurs reprises à la fin de son message du dimanche matin ne plus pouvoir me lever de mon siège.

Il apportait la Parole de manière fascinante ce qui créait en moi le désir de connaitre Dieu comme il Le connaissait et ce même désir m’habite encore aujourd’hui, le désir de plus, plus de révélation, plus de compréhension, plus de Saint Esprit, plus de Dieu, plus de son emprise dans plus de domaines de ma vie. Ce désir ne m’a jamais quitté et a continué d’augmenter en  moi au fil des ans.

Tu m’as transmis l’héritage de ceux qui craignent Ton nom, qui Te vénèrent et T’honorent, parle d’un héritage précieux. Le mot “héritage” parle de quelque chose qui nous est transmis, remis ou acquis d’un prédécesseur. Si nous comprenons bien que le salut ne s’hérite pas, mais reste le fruit d’une décision personnelle, je crois que le désir et la soif pour les choses de Dieu peuvent être encouragés. “Transmettre” signifie faire passer d’une personne à une autre, donner à quelqu’un ou permettre de se répandre.

Je suis très reconnaissante de l’héritage que j’ai reçu et de cette soif de Dieu qui m’a été transmise; tout a commencé par cet évangéliste enflammé pour Dieu qui un jour toucha la vie de mon père et qui continue d’agir aujourd’hui par moi, par mes enfants et petits-enfants.

Je prie que ce genre de zèle et de prédication enflammés revienne dans l’Eglise aujourd’hui, et que cette description audacieuse de « l’amour de Dieu » et de « l’enfer de Dieu » nous submerge et touche tous ceux qui se trouveront sur notre route.

Aglow permettra-t-elle au Saint Esprit de souffler un feu nouveau en son sein?

Ma réponse est OUI! VIENS SAINT ESPRIT!!

Jane Hansen Hoyt
Présidente/CEO
Aglow International